Musées et art

Hans Baldung - biographie et peintures

Hans Baldung - biographie et peintures

Baldung, Hans (1480 - 1485 - 1545) est l'un des étudiants les plus célèbres et les plus réussis d'Albrecht Dürer. Le travail de Baldung appartient à la soi-disant école du Haut-Allemand, qui a donné au monde de nombreux maîtres célèbres.

Le futur artiste est né dans la famille d'un avocat. Un esprit humaniste régnait en elle, qui, littéralement depuis l'enfance, a formé la personnalité du garçon. On ne sait pas grand-chose des premières années de la vie du maître. On sait que sa famille a déménagé de Schwäbisch Gmünd, où il est né, à Strasbourg, puis Baldung, enfant (selon d'autres sources, des jeunes hommes), tombe dans l'atelier d'Albrecht Dürer à Nuremberg. Devenir apprenti avec un maître brillant est une réalisation importante, ce qui suggère que déjà à ce jeune âge, Hans s'est avéré être un enfant doué et avait d'excellentes inclinations artistiques.

Restant apprenti chez Dürer, Baldung travaille avec d'autres artistes de manière indépendante, réalisant diverses illustrations et dessins. De cette période de créativité de l'artiste, son autoportrait, réalisé dans la technique du dessin, a été conservé. On peut déjà en juger à quel point le jeune maître était doué pour la nature.

Sa vision du monde et son style artistique ont été considérablement influencés par le mouvement de la Réforme religieuse. À cette époque, cela affectait toutes les sphères de la vie, et Baldung lui-même rejoignit ouvertement les rangs de ses ardents champions. Même dans les premiers travaux du maître, il existe des traits caractéristiques de l'art strict des partisans de la Réforme.

Les années suivantes, l'artiste a eu l'opportunité de travailler à Breisgau, d'aller en Suisse et en Alsace. En 1538, il devient peintre de cour à la cour de l'évêque de Strasbourg.

Bien que Baldung soit attribué à des représentants de l'école d'art de Haute-Allemagne, son travail est beaucoup plus large que le cadre spécifié. Tout d'abord, cela s'est manifesté par un choix plus libre des thèmes de la peinture et de l'imagination, ce qu'il a démontré dans son travail.

Des œuvres aussi talentueuses du maître que le maître-autel de la cathédrale de Fribourg et des peintures du couvent de Lichtenstal ont survécu jusqu'à ce jour. Le plus haut niveau de sa peinture est attesté par le fait que pendant longtemps son pinceau a été attribué à la paternité du célèbre autel d'Isengheim créé par le grand Matthias Grunewald.

Les œuvres du maître se caractérisent par une combinaison de couleurs talentueuse et harmonieuse, une élaboration délicate et approfondie des détails. Une grande attention dans ses peintures a été accordée aux visages des personnages - ils sont vifs, naturels, pas "marionnettes" embellis, mais comme le maître pouvait voir dans les rues de sa ville. Ce sont des peintures de l'artiste particulièrement précieuses - la dure vérité de la vie nous donne beaucoup d'informations utiles sur ces temps passés. Les images sont comme des empreintes de temps figées avec tous les détails et les traits qui le caractérisent.

L'artiste décède en 1545 à Strasbourg. Son héritage nous permet de juger que l'Allemagne à cette époque a donné au monde des artistes non moins talentueux que l'Italie ou d'autres pays européens.


Voir la vidéo: Gustave Courbet: Latelier du peintre - ARTE-TV (Août 2021).