Musées et art

«Les femmes algériennes dans leurs chambres», Eugène Delacroix - description du tableau

«Les femmes algériennes dans leurs chambres», Eugène Delacroix - description du tableau

Les femmes algériennes dans leurs chambres - Eugene Delacroix. 180 x 229 cm

La peinture des femmes algériennes a joué un grand rôle non seulement dans le travail de l'auteur, mais aussi dans le monde des beaux-arts en général, car Matisse, Renoir et, bien sûr, Picasso ont créé leurs variations sur ce sujet en s'inspirant de ce travail.

Delacroix a écrit l'œuvre en 1834. Le peintre s'est rendu en Afrique du Nord lorsqu'il est venu rendre visite à un sultan (ancien capitaine de flotte) en Algérie. On ne sait pas comment, mais le sultan a admis Delacroix au saint des saints pour le mode de vie musulman - dans son harem. Bien sûr, le harem a fait une grande impression sur le maître!

On peut deviner que l'artiste a considérablement romanisé l'image du harem. Le spectateur voit quatre concubines de nationalités différentes (on sait que des beautés du monde entier ont été livrées au harem). Leurs poses sont détendues et pleines de bonheur. Assises sur les tapis, les épouses du sultan profitent de la fumée acidulée d'un narguilé. L'esclave à la peau sombre dépasse la frontière de la toile - en se séparant, elle dit quelque chose aux femmes assises.

Les visages des héroïnes expriment de vagues émotions - que ce soit la paix totale, ou la nostalgie, ou la mélancolie, ou peut-être que le tout est un narguilé ... L'atmosphère a été écrite avec un soin particulier pour transmettre non seulement la saveur orientale, mais cette étouffement intangible de la pièce, dans laquelle esclave logé.

Le travail expressif de Delacroix étonne par son rythme métropolitain - le temps semblait s'être arrêté dans l'image, ou plutôt, personne ne le marque. Les épouses elles-mêmes, dans leur langueur et leur immobilité, semblaient faire partie de cette pièce dans laquelle elles passent du temps toute la journée.

On sait qu'une fois dans un endroit si bizarre pour un Européen, Delacroix a commencé à tout peindre à l'aquarelle, mais le temps était limité, et l'artiste dans son carnet a laissé des descriptions détaillées concernant les vêtements des concubines. Les chercheurs notent que c'est dans ce travail que le peintre a commencé à expérimenter des couleurs et des nuances qu'il n'avait pas utilisées auparavant.

Il est intéressant de noter qu'en 2008, le Louvre a réuni toutes les femmes algériennes dans une seule pièce - l'exposition a été couronnée par Delacroix, le reste du harem appartenait à Picasso (le maître a créé 15 tableaux pour cette histoire).


Voir la vidéo: Eugène Delacroix - Le romantisme français (Août 2021).